Les symptômes typiques de l’ICC/ IGRO ne se retrouvent généralement pas dans la totalité des situations décrites ci-dessous. Leur description doit être complétée par des observations à long terme. C’est précisément ce qui rend leur diagnostic si difficile, mais aussi intéressant scientifiquement…

L’ICC et l’IGRO peuvent être présents chez tous les chiens, mais sont souvent plus fréquents chez trois groupes de chiens :

a) en fonction de leur pédigrée, ce sont des chiens de travail peu sollicités donc peu actifs, comme les Golden ou Labrador Retriever, le Berger Australien, le Border Collie, le West Highland White Terrier, le Jack Russel Terrier ;


b) ou des chiens de toutes races ou croisés ayant subi les souffrances psychologiques provoquées par un séjour prolongé en refuge ; les chiens venant de refuges roumains sont, en moyenne, plus souvent touchés que les autres.
De même, de nombreuses thérapies canines provoquent des pathologies chroniques telles que l’ICC et / ou l’IGRO.


c) les petits chiens (souvent miniatures) très proches de l’homme (Havane, Chihuahua, Pékinois, etc.)

l’âge du chien n’influence généralement pas le développement de l’ICC et/ou de l’IGRO ; ces pathologies peuvent se développer chez des chiens de tous âges.


 

En continuant à utiliser le site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Informations complémentaires

Les paramètres de cookies sur ce site Web sont définis pour «autoriser les cookies» pour permettre la meilleure expérience de navigation. Si vous utilisez ce site Web sans modifier les paramètres des cookies ou si vous cliquez sur «Accepter», vous acceptez cela.

fermer