Messages de clients dont le chien souffrait d’ICC / IGRO

Gudrun K. avec Roccopar courriel

« J’ai commencé à nourrir progressivement mon chien avec IBDERMA-HYOSENS, LUP-ENTEROL et du chou depuis trois jours, et je n’arrive pas à croire que les selles soient déjà normalisées. Je vais l’augmenter jusqu’à ce que je sois 100% IBDERMA-HYPOSENS, après des mois de diarrhée, enfin une lueur d’espoir. Merci de votre évaluation.


Rapport sur l’expérience de Susanne K. pour Speedy, croisé né en 2014

« Je veux vous raconter l’histoire de Speedy depuis le début.
Je venais de perdre mon ancien chien et Speedy allait perdre sa famille. Il avait des diarrhées depuis le début, ce que j’ai attribué au changement de nourriture et au stress lié à sa famille perdue.
Puis nous avons acheté la nourriture qu’il avait auparavant : les symptômes ne se sont pas améliorés, mais ont plutôt empiré.
Après une année  d’alimentation plus ou moins diététique (poulet et riz), le TA de l’époque était fixe – il était allergique au riz. Cependant, après l’arrêt de ce régime, les symptômes ne se sont pas améliorés. Au contraire, après avoir reçu des antibiotiques et de la cortisone, ça a empiré, c’est alors que j’ai fait des recherches sur Internet et j’ai trouvé votre questionnaire.
Avec ce questionnaire, j’ai eu un déclic : contrairement au TA de Speedy, les selles sont catapultées et/ou recouverts d’une peau. Il était très nerveux et ne voulait pas se laisser approcher.
C’est certainement un mélange de beaucoup de problèmes qu’il a connus avec sa première famille. 
Après cinq ans passés chez nous, il est très vulnérable et n’ose pas se laisser aller. C’est-à-dire qu’il peut dormir dans notre lit, mais il est à nos pieds ; Il n’a jamais été plus câlin, il ne s’est jamais complètement détendu avec nous, et ne semble pas heureux.
Après l’avoir nourri avec Ibderma-Hyposens, il a retrouvé une bonne santé. La fourrure a repoussé, les excréments étaient normaux, il a retrouvé son poids initial.
Par hasard, j’ai découvert Igo Reflux Intense, en ai commandé, et lui ai donné…
Quoi que je dise, je ne peux pas le nourrir selon les instructions, parce qu’il ne mange pas toujours Ibderma quand je le lui pose la gamelle.
Le mieux pour lui est de le nourrir deux fois par jour. Les aliments sont légèrement humidifiés, on y ajoute un yogourt ou un bout de fromage frais écrasé, puis l’IGOREFLUX INTENSE. Contrairement aux médicaments irlandais, il aime l’IGOREFLUX INTENSE et je n’ai pas besoin de le masquer.

On vous est tellement reconnaissants que Speedy soit devenu aussi bien ! Nous pouvons donc utiliser sa nourriture. Il a de nouveau une très belle fourrure, il devient plus câlin, il s’est posé à côté de moi pour la première fois ! MERCI
Est-ce que l’IGRO aimerait prendre lui-même ? »


Rapport sur l’expérience de Josef, bouvier bernois né en 2012

« Le début – le problème
Quand j’ai pris Josef il y a un an, il souffrait de diarrhées récurrentes, il s’est retourné après défécation et m’a sauté dessus. Il s’avère qu’il avait eu une infection de giardiase du chien.
Une histoire sans précédent commença : malgré une hygiène et des traitements pénibles avec différents médicaments (Panakur, Metronidazol), Josef n’a pas pu se débarrasser des giardias, mais les a développés parallèlement avec d’autres parasites intestinaux et infections bactériennes.
Le plus difficile, c’est que Josef avait une envie non contrôlée de manger les excréments. Une conséquence de la maladie de Giardiase ? Un signe d’acidification gastrique ? Ou de malnutrition ?
Parfois, pendant une promenade, il mangeait jusqu’à 5 tas de déjections, préférant les excréments de chat et de gibier. Les réinfections étaient presque inévitables, et il ne dormait presque pas la nuit. Toutes les nuits, je marchais avec lui entre 3 h et 4 h parce qu’il devait se libérer et qu’il ne voulait pas faire ça dans le jardin.
On a connu la vie nocturne, on rencontrait des livreurs de journaux, des hérissons, des chats et tous ce qui traîne la nuit. Parfois, quand je me réveillais, je ne me souvenais plus où nous nous promenions la nuit, ça a duré pendant trois ans !
Il n’y avait pratiquement jamais de fèces normales, et j’enfilais régulièrement des pantalons à l’arrière des pattes de Josef pour pouvoir les nettoyer. Régulièrement, j’étais vraiment désespérée, parce que je ne pouvais plus aider mon chien.
Je ne peux pas énumérer tous les conseils et commentaires donnés par les vétérinaires que nous avons consultés. La plupart du temps, on blâmait mon mode de vie. Quand Josef a eu un problème d’estomac à l’âge de deux ans, il y a eu un moment où je n’étais pas sûre que c’était bon pour lui de continuer à vivre.
Heureusement, il a survécu, puis les infections de giardiase ont cessé, donc les antibiotiques, les fèces se sont durcies. Les infections aux vers et aux bactéries ont par contre continué. Après l’arrêt de l’antibiotique, les selles sont à nouveau devenues irrégulières, parfois fermes, le plus souvent molles, parfois liquides.
En cherchant des solutions, je me suis basé pour le nourrir, sur ma nourriture personnelle. Dès le début, j’ai remplacé sa nourriture sèche (à base de poulet et de riz bon marché) par un type de nourriture destinée aux chiennes sensibles (lapin à l’épeautre et à la pomme de terre…).
J’ai commencé à cuisiner pour lui et j’ai appliqué un régime d’exclusion alimentaire. Le bœuf, la chèvre, l’agneau, le lieu noir, le maïs, le blé, les pommes de terre n’étaient pas compatibles avec son état.
En plus, je voulais éviter de le nourrir de glucides à cause des giardias, donc je devais éviter de lui donner des croquettes.
Je lui ai conçu des menus à base de pomme, de courgettes, de diverses baies préparées sous forme de “smoothies”, j’ai ajouté des sels minéraux complémentaires, des herbes aromatiques et de la viande rouge.
Après avoir eu plusieurs entretiens conseils et ayant constitué un journal alimentaire, il est apparu que Josef ne supportait pas non plus le tissu conjonctif. Nous avons essayé de détecter des infections intestinales. On m’a dit de ne pas lui donner d’aliments glacés crus.
Je me suis alors tournée vers l’ICC, afin de trouver les meilleures informations sur le site Internet “www.cibdai.de”.
Les médecins considéraient que les symptômes n’étaient pas précis. J’ai lu cela dans le site “www.cibdai.de” et j’ai finalement rejeté cette méthode parce qu’elle ne me semblait pas valable. Tout au plus, cela aurait confirmé un soupçon, mais n’aurait rien prouvé, et ce diagnostic n’aurait rien changé.
Un médecin m’a conseillé d’administrer une dose à vie d’un antibiotique utilisé dans les élevages de porcs et de poulets. C’est une bonne expérience chez ces animaux atteints d’ICC. Mais elle n’est pas autorisée pour les animaux de compagnie, mais seulement pour les animaux de ferme, je l’ai donc refusé.
J’ai dû aller aux urgences avec Josef, parce qu’il souffrait de douleurs abdominales. Il criait fort, mais son ventre était mou, il en sortait du liquide. Ce qui m’a fait paniquer après une torsion d’estomac (déjà eue). Je ne sais pas combien de fois on a fait des radios de l’intestin, ce qui a permis de constater qu’il avait beaucoup d’air dans les intestins.
Il a ensuite reçu des analgésiques (Novalgine), qu’il n’a malheureusement pas bien tolérés. Quelques semaines plus tard, nous étions de retour au service d’urgence…
Je sortais avec Josef tous les soirs parce qu’il n’arrivait pas à se reposer, il haletait et souffrait. Je l’ai dit aux docteurs, et même le spécialiste de nutrition ne comprenait pas. Les vétérinaires étaient perplexes, je commençais à les ennuyer avec ce problème insoluble.
Tant que je refusais de faire une biopsie intestinale, on ne pouvait pas aider mon chien, m’a-t-on dit. L’alimentation de Josef s’est avérée difficile, il est resté essentiellement au smoothie aux pommes, aux courgettes et aux baies mélangé avec de la viande de boeuf, des huiles, des herbes aromatiques et des sels minéraux.
Il n’y avait pas d’alimentation pratique lorsque nous partions en voyage, des rations congelées. Les légumes verts de jardin Farrado, en boîte, se sont bien substitués aux légumes, mais à long terme, ils n’étaient ni abordables, ni souhaitables pour un chien de 40 kg.
Cela a évolué au début de l’année 2017, lorsque nous avons pu contrôler, grâce à une échographie de la vessie, l’apparition de calculs de struvite. Nous avons traité ces calculs urinaires avec des médicaments et en modifiant la composition de sa nourriture.
Les calculs urinaires ont été éliminés en 8 semaines grâce à la modification de la composition des sels minéraux.
Concernant l’examen médical, le médecin a effectué l’échographie comme pour un patient banal, et ne m’a donné aucune information ni aucun conseil. Mais grâce aux informations préliminaires que je me suis procurées sur “www.cibdai.de”, j’étais enfin sur la piste de l’ICC / IGRO.
J’ai rempli la fiche en ligne du site, reçu une réponse par e-mail un jour plus tard, avec la recommandation urgente de consulter le Docteur BREUER. Il y avait des indices de combinaison d’ICC et d’IGRO.
La variante compliquée, c’est clair, et le Docteur BREUER m’a montré de nombreux liens dans le comportement de mon chien en rapport à l’ICC /  IGRO.
Je comprenais mieux Josef et ses symptômes : agitation nocturne, incohérence des fèces changeante, envie de vomir la nuit, maux d’estomac nocturnes, brûlures d’estomac….
Quatre ans de galère !! Et maintenant, enfin j’obtenais de l’aide et des conseils ! Quelqu’un m’a enfin donné du courage, de l’espoir !
J’ai été particulièrement soulagéE d’apprendre qu’il existait un bon choix d’aliments pour mon chien grâce à une étroite collaboration avec l’entreprise LUPOVET.
J’y ai trouvé de la crème glacée, des aliments secs adaptés aux intolérances de mon chien, et de l’IGOREFLUX INTENSE pour apaiser son estomac.
Au début, Josef recevait surtout ce dernier dans chacune de ses rations journalières. Mais j’ai pu le réduire au fil des mois et je ne le lui donne plus qu’occasionnellement. Il en a été de même avec un probiotique intestinal (ANIBIO) que Josef a reçu deux fois par jour pendant plus d’un an et demi, mais que j’ai arrêté récemment.
Qu’est-ce que je dois dire ? Après quatre ans d’inquiétude, de nombreuses nuits sans sommeil, de nombreux additifs inefficaces, des essais infructueux d’aliments pour animaux, d’innombrables examens, des factures de vétérinaire et aucune aide efficace. Un an et demi ans se sont écoulés depuis la découverte de “www.cibdai.de”.
La vie normale que nous menons maintenant est si agréable qu’on oublie vite ce qu’elle était avant. L’intestin de Josef s’est progressivement reconstruit.
Il a maintenant 6 ans, il est très détendu, il est agréable à vivre et, aussi longtemps que l’alimentation est adaptée, il est en parfaite santé !
Comment nourrit-on Josef aujourd’hui ? Ilreçoit pendant la journée 3 portions de 400 g de smoothie pomme-courgette-baies et 400 g de rations de viande cuites (100 g de viande de bœuf hachée Bio et 300 g de viande maigre Bio ; du bœuf Bio, soit des chèvres aux baies LUPOVET), 1 cl de saumon / huile minérale (aliment pour animaux) et aux herbes séchées. Tard le soir, je lui donne de la nourriture sèche : 50 g d’IBDERMA-HYPOSENS de LUPOVET et 50 g de plus, à 3 heures, qu’il prend dans un distributeur de nourriture.
Ça lui permet de mieux passer la nuit. Lorsque je n’arrive pas à lui préparer de la nourriture fraîche, je la remplace par de l’IBDERMA-HYPOSENS.
En guise de récompense, il reçoit également de l’IBDERMA-HYPOSENS ou de la viande séchée de bœuf. Lorsqu’il reçoit un chewing-gum (tissu conjonctif !), le soir je lui donne en plus de l’IGOREFLUX INTENSE.
C’est ce qu’il obtient aussi quand il me réveille la nuit, malgré le distributeur de nourriture. Je suis presque sûr qu’il apprécierait qu’on lui donne uniquement de l’IBDERMA-HYPOSENS, mais je préfère varier la nourriture.
Comment va Josef en août 2018 ? Josef ne vomit plus. Les excréments d’autres animaux (et d’autres êtres humains!) l’intéressent encore, mais seulement de temps en temps. La nuit, il me laisse dormir, il prend sa ration de nuit tout seul au distributeur. Je le fais examiner régulièrement toutes les 8 semaines pour détecter les microbes et les parasites intestinaux, et il n’a pas eu d’infection intestinale depuis 6 mois.
Cependant, il présente encore une carence intestinale, qui évolue bien quand on lui donne de l’argile verte.
Pourquoi tant de vétérinaires sont si mal informés ? Ce que je ne comprends toujours pas, c’est la perplexité, les critiques et l’impudence de nombreux vétérinaires à l’égard de l’ICC / IGRO. On pourrait appeler ça de l’ignorance, parce que moi-même j’étais profane !
Grâce aux aliments spéciaux et aux additifs alimentaires, un cas aussi difficile que celui de mon chien est relativement facile à maîtriser ! Juste de la nourriture adaptée et saine ! Sans médicaments, sans opérations !
Et encore une bonne expérience :
Depuis cinq mois, notre communauté s’est élargie à une chienne de Berner de trois ans. Je l’ai reprise maigre, surexcitée et avec des problèmes digestifs. Les anciens propriétaires ont déclaré : Eh bien, avec la nourriture XY, nous avons maintenant une grande stabilité. ” D’après les expériences que j’ai vécues avec Josef et la nourriture LUPOVET, je considérais que ce n’était pas bon pour ma nouvelle chienne “. Même s’il est plus facile de nourrir les deux chiens, j’ai essayé de les passer à IBDERMA-HYPOSENS.
Elle a tout de suite accepté la nourriture, bien qu’on m’ait dit qu’elle était difficile, et ses selles sont fermes, de forme et de couleur uniformes. Comme dans les livres d’images ! Elle ne supporte pas le bœuf glacé, n’aime pas non plus les smoothies aux légumes et reçoit donc IBDERMA-HYPOSENS comme aliment complet. C’est simple et pratique !
La chienne a atteint  son poids normal et s’y maintient sans problème, elle est vivante, de bonne humeur et en parfaite santé ! Je ne veux pas savoir à quoi elle réagit, et je suis content que ça marche !
MERCI !
Seuls ceux qui ont eu autant de soucis avec la digestion de leurs chiens peuvent comprendre comment je peux me réjouir de crottes parfaites. Pendant longtemps, cela ne nous a pas semblé aussi évident.
Je remercie tous ceux qui, par leur travail, ont contribué à aider des chiens comme Josef en lui permettant de mener une vie calme, sans soucis. Je suis une fidèle cliente de LUPOVET, et je suis toujours heureuse d’avoir un service de livraison rapide et efficace chaque fois que je passe commande. Docteur BREUER, je vous souhaite beaucoup de succès ! Restez en ligne !

Le patient Benny

Depuis que j’étais avec vous vendredi dernier, des progrès incroyables se sont produits chez nous, mon chien n’a plus vomi depuis dimanche !!!
C’est comme un miracle pour moi, car le petit n’avait fait jusque là que vomir. Ses fèces sont redevenues plus claires trois fois par jour, elles étaient marron foncé, elles ne sont pas en diarrhées, mais tout à fait normales.
Les fortes remontées gastriques après le repas ou la journée ont disparu depuis mardi, la salivation excessive a disparu. Je devais passer l’aspirateur tous les jours, et croyez-moi, je ne suis pas exigeante, je pourrai maintenant passer l’aspirateur tous les 5 jours.
La psychisme de mon chien s’améliore aussi. Il ose à nouveau marcher devant des miroirs, ce qui lui était impossible il y a une semaine, il a retrouvé ses petites traces de jeu, il a retrouvé son souffle et son regard vif.
Le nez du chien, très froid quelques heures par jour, était juste chaud. Il ne joue plus avec sa nourriture, elle mange tout d’un coup, or, avant, je devais lui remonter le moral et lui tenir le bol pour qu’il mange. Maintenant, il mange tout seul et regarde encore pendant des minutes sa gamelle vide : il en redemande !
C’est l’état actuel de Benny, vous ne savez pas combien de fois je pense à vous, vous m’avez rendu la joie de vivre ! Beaucoup de vétérinaires ont fini par me dire ce que j’avais tort et que mon chien était en bonne santé organique.
Mais quand on a perdu son rythme de vie normal (sommeil la nuit et activités en journée), on est cassé. Surtout de voir sa bête souffrir, alors que personne ne peut m’aider a été le pire pour moi et m’a détruit. C’était un cauchemar pour moi, ces derniers temps. Je vous remercie de tout coeur, vous êtes une personne tellement merveilleuse qui m’a pris au sérieux et qui m’a aidé. Vous ne pensez pas à l’argent ; l’homme et son chien sont au premier plan, et ça n’existe plus aujourd’hui,

Je suis tellement usé par 11 ans de traitements totalement inadaptés que je ne fais plus confiance, pour mon chien bien-aimé, qu’à vous, Docteur BREUER, et je continuerai à suivre vos conseils.

Je pense que Benny a encore besoin de 1 à 2 semaines pour être à nouveau à mes côtés. Je vous remercie de m’avoir laissé vous écrire, car c’est si important pour moi que vous me croyiez, de savoir qu’en ces temps difficiles, vous étiez là… J’en ai les larmes aux yeux, car vous ne savez pas ce que j’ai pu endurer pendant 11 ans.
La firme LUPOVET est géniale !

Meilleures salutations de A.W. et Benny de S.


Madame Simone R. de M.-N.

Depuis un peu plus de six mois après avoir rempli le questionnaire CIBDAI, mon retriever Pete est nourri avec LUPOVET IBDERMA-HYPOSENS plus LUP-ENTEROL selon vos recommandations. Pour conclure cette année, je voudrais vous parler de son état actuel.
Il n’a plus eu de diarrhée depuis le changement d’alimentation ! Jusqu’à présent, la rigueur alimentaire (plus les friandises de son programme alimentaire) suffisent. L’administration d’azulfidine n’était pas nécessaire.
Parfois, lorsque je donne vraiment la quantité prescrite de LUP-ENTEROL (2 à 3 doses par litre) sur la nourriture, j’ai l’impression que les selles se ramollissent et se compartimentent mieux.
Je lui donne alors du LUP-ENTEROL pendant deux à trois jours et je dépose quelques cubes de panse sur la nourriture. Les selles s’assombrissent elles ont l’air plus sèches et sont à nouveau entières au lieu de 4 à 5 boules. Si cela se stabilise, je continuerai le LUP-ENTEROL, et lui donnerai plus d’IGOREFLUX  pendant ce temps.
Étant donné que l’ancien vétérinaire (jusqu’à ma remarque sur votre travail, IBD et LUPOVET) n’avait pas entendu parler de la thématique de l’ICC selon ses propres indications… J’en ai changé.

la nouvelle TÄ (Madame Dr. W.) 

Je suis heureux d’avoir écouté mon instinct et , contrairement à l’attentisme de mon ancien vétérinaire,d’avoir fait des recherches personnelles. Le fait d’avoir trouvé LUPOVET et les informations sur l’ICC au printemps a été une bénédiction. Cela nous a épargné un long chemin de souffrance que beaucoup de gens traversent avec leurs chiens, et peut-être permis d’empêcher que la pathologie de mon chien ne devienne chronique.

Dans ce contexte, je vous remercie de nous avoir donné la possibilité d’envoyer votre questionnaire du site “www. CIBDAI.de” et d’avoir été aussi réactifs pour répondre à nos questions.

Vous nous avez accompagnés (et surtout notre animal malade !!!) et cela nous apaise et soulage – même pour l’avenir !
Merci pour votre travail et votre engagement !

Avec nos amitiés,
Simone R.

Weitere Kundenmeinungen finden Sie bei Jameda und bei LupoVet.

En continuant à utiliser le site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Informations complémentaires

Les paramètres de cookies sur ce site Web sont définis pour «autoriser les cookies» pour permettre la meilleure expérience de navigation. Si vous utilisez ce site Web sans modifier les paramètres des cookies ou si vous cliquez sur «Accepter», vous acceptez cela.

fermer